accueil-1

Le 26 novembre 2016, nous avons orchestré la visite du Mémorial des Milles « Mémoires et éducation citoyenne » avec nos amis d’AGIR et de la CIMADE. Inauguré en septembre 2012, le Mémorial des Milles est un lieu unique dédié à l’histoire, la mémoire et l’éducation. Il raconte l’histoire des internements et des déportations durant la Seconde Guerre mondiale et il a pour but de fournir des repères pluridisciplinaires et des clés de compréhension scientifiques. Un lieu tourné vers l’enseignement de la fraternité et du respect de l’autre, refusant l’engrenage des discriminations, de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie. La trentaine de présents a pu avoir une rencontre dialogue avec le Président de la Fondation du Camp des Milles, Alain Chouraqui. Il nous a accueillis dans « l’espace réflexif », le lieu conçu pour penser le présent avec les outils des sciences humaines. Sans reprendre ici son argumentaire, il a montré les mécanismes des « engrenages », des stéréotypes et des préjugés, qui conduisent à l’irréversible. Mais il a aussi réaffirmé que « nous pouvons toujours résister » car il y a « mille manières de ne pas laisser faire ».

dsc01580

 

Le Camp des Milles, « Mémoires et éducation citoyenne » s’est ouvert en 2012 dans cette ancienne briqueterie qui a été un lieu d’internement et de transit vers les camps de la mort pendant la Seconde Guerre Mondiale. Mais c’est beaucoup plus qu’un lieu de mémoire et d’histoire car il comporte une dimension forte et originale en faveur de l’éducation citoyenne. La visite comporte trois étapes : historique et mémorielle, puis la partie éducative.

accueil-2

Notre association ‘Bienvenus dans nos villages’ entend contribuer à l’accueil des réfugiés et permettre de comprendre ensemble la situation que nous vivons en Europe et en Provence aujourd’hui. Les expériences passées éclairent le présent, c’est pourquoi au cours de la visite nous nous intéresserons particulièrement aux présentations concernant les réfugiés. Nous observerons et commenterons l’arrivée en France des Arméniens qui ont fuit le génocide en Turquie, soit environ 60 000 personnes entre 1922 et 1924, dont beaucoup sont passés par Marseille dans des conditions dramatiques. Nous observerons aussi les événements qui ont suivi la Guerre civile espagnole en 1938-1939. Plus de 400 000 personnes ont traversé la frontière pour chercher un refuge. Le chiffre parle de lui-même, ces réfugiés étaient bien plus nombreux que ceux qui entrent en France aujourd’hui. Ils ont subi des situations épouvantables dans des « centres d’hébergement » sinistres, comme celui de Gurs dans les Pyrénées Occidentales. Certains ont été internés au Camp des Milles avec les « indésirables ». A la Libération de la France en 1944-1945, des réfugiés espagnols se sont engagés dans la Résistance et sont devenus des héros. Le Camp des Milles, c’est aussi le lieu où les Juifs étrangers ou Français ont été déportés vers les camps de la mort en 1942.

accueil-4

Ces victimes ont subi l’engrenage des mécanismes du racisme et de l’antisémitisme.

Retrouvez le Mémorial du Camp des Milles:

logo-camp-des-milles